Accueil
Activités
Galerie
Fonds d'écran
Liens
Contact

Michel DUNE                
Photographe sous-marin          
   
Ma passion pour la photographie est née de ma pratique de la plongée.
Comment raconter à mes proches toutes ces rencontres, tous ces instants ?
Comment partager tant d’émotions au contact d'un monde étrange, et tellement fascinant ?
                     
Premières années de galère avec un “FORMAPLEX” capricieux et rustique, générateur d’injures inédites, mais dont je conserve précieusement les premières “œuvres photographiques”.

Un mérou de l’îlot de la Gabinière en juin 1985 constitue sans doute le premier palier de l’escalier sans fin, dont chaque nouvelle marche gravie repousse plus loin l’infini. Complicité, dialogue, instant de rêve, une pellicule trop vite finie, et... et 24 diapos toutes noires.
   

Colère, impuissance … et premier investissement “lourd”. Muni de mon premier NIKONOS, ce fut la rencontre avec le monde de la photo sous-marine de la Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins.

Fred DI MÉGLIO, André RUOPPOLO, Daniel BLIN, Marc DEBATTY, furent alors mes maîtres et m’entrainèrent dans un tourbillon de rencontres, de stages de voyages et de concours.
Une première distinction bien modeste à AGDE en 1986, puis trois podiums au Festival Mondial de l’image sous-marine à Antibes.

   
1989 marque le début de mes travaux en association avec des biologistes, et apporte un sens nouveau à mes prises de vue. Relation de type symbiotique au sein de laquelle les “bios” entr’ouvrent pour moi le voile sur les mystères de la vie sous-marine, et qui enfanta, au sein de solides amitiés, quelques vocations photographiques.

Instructeur photographe (CMAS, FFESSM), l’enseignement de la photographie sous-marine constitue une réflexion constante sur les moyens techniques et sur la finalité de l’image.

C’est en 1990, en Corse du sud, que j’ai pu mesurer l’impact des images sur le sens de la vie.
                     
1994, ma rencontre avec André LABAN, et le privilège au cours de deux reportages, d’assister à la gestation d’une peinture sous-marine, vont orienter une réflexion nouvelle sur la perception des couleurs, et leur écriture photographique.

La compétition au plus haut niveau (Champion de France 1996 et 1999, Vice-champion du monde 1997) n’est que le prétexte à une succession de rencontres avec un monde de passionnés. Mais c’est aussi le moment de mettre en jeu ses propres limites.

   
Créateur des “Rendez-vous de l’émotion” à Bonifacio, co-organisateur des “Déclics de Saint Cyr sur Mer », ces thèmes originaux de rencontres entre photographes, ont tenté d’ouvrir des voies nouvelles à l’image sous-marine.
Aujourd’hui encore, à l’instant du déclenchement, je ressens toujours cette ivresse, qui ne s’est jamais affaiblie au cours de toutes ces années.
   
Animé d’une soif de découverte doublée d’une quête inassouvie de l’image, je rêve souvent que je me trouve dans une chambre vide. Sol, murs, plafond, toutes les parois sont blanches. Je cherche désespérément la porte.
Parfois je la trouve enfin. Fébrilement je l’ouvre. J’entre alors dans une nouvelle chambre toute blanche.

Trouverai-je un jour, cette porte ?
                   
Michel DUNE
     
 
Haut de page